XZAFRANE FAIT RETENTIR LE SON D’ALERTE

0
846
Servez-vous

Dans un contexte de tension sous les cieux du 237 marqué par le mutisme de la classe dirigeante, Xzafrane rappeur Camerounais à la plume tranchante et aiguisée apparaît encore sous les feux des projecteurs avec un son d’alerte qui ne nous laisse pas indifférent.

Les dessous du système

Pour Xzafrane, le système a échoué et refuse de se remettre en question en prônant le communisme. Les dirigeants qui sont nôtres prônent l’individualisme. Le bien-être de leur population leur importe peu. Le plus important est de se remplir la panse et positionner les leurs. Cette situation est d’autant plus stressante que les populations sont livrées à elles-mêmes,  se donnent la mort pour les plus « faibles d’esprit », vagabondent pour celles-là qui espèrent un lendemain meilleur. Toujours est-il que, la rétrogradation est le logiciel social implanté dans la gestion de la population du 237.

L’interpellation sociale

Son d’alerte bien qu’ayant une connotation politique, décrit également les tares sociales. Nous sommes dans une société où le malheur des uns est un sujet de faits divers pour d’autres. À la chasse des likes et des followers, on veut être premier à véhiculer l’information bonne ou mauvaise. La preuve, Afam Studio le démontre dans cette réalisation en illustrant cela par des filles qui snapent un individu qui s’est donné la mort, l’indifférence des uns et des autres face à une situation de décès.

Par ailleurs, il présente des jeunes qui vadrouillent et ne font rien de bon de leur quotidien. Cette situation révèle à suffisance le taux de chômage qui est nôtre et la carence dans les politiques de gestion sociale.

Une vision rationnelle de la société

Comme toujours, le mec après dénonciation fait un étalage des propositions qui selon lui seront des pistes de solution. Xzafrane ne cache pas son envie d’avoir ou d’être dirigé par un leader qui écoute et rassemble malgré la diversité. Son dynamisme et son sens de l’honneur feront de lui l’homme fort dont la nation a besoin. Il n’hésite pas dans la même lignée de parler des institutions fortes. Faisant ainsi référence au peuple qui a le pouvoir suprême, à la société civile (Organisation non gouvernementale). Ceux-ci, possèdent le pouvoir absolu de tout faire basculer et chasser l’homme lion. Il chute en tirant sur ces leaders d’opposition androïd qui ont pris les plateformes sociales comme des terrains politiques et espèrent créer une révolution via ce canal.

En claire, nous faisons notre ces propos du rappeur : « On ne change pas un peuple avec des Hashtag » en vous invitant à savourer cette réalisation d’Afam Studio ici.

KAMER ARTDICTION | l’Art, plus qu’une Passion, une Addiction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.