Monsieur Terror revient avec Les Anges

0
812
Servez-vous

 

L’EP de monsieur Terror est disponible depuis quelques temps. Une véritable pépite de 7 titres tous aussi profonds les uns que les autres. 

Monsieur Terror se démarque à travers un flow authentique et des messages très profonds. Plusieurs titres ont retenu notre attention dans ce nouvel EP intitulé « Les anges ».

Petite balade avec Les Anges 

« Je sais d’où je viens » est un titre qui nous replonge dans le parcours d’un jeune garçon qui a trimé dans la vie, un jeune qui s’est battu comme un lion dans l’espoir de quitter de la rue. Malgré l’absence de soutien dont il fait l’objet, il est confiant quant à l’avenir ; un avenir certainement radieux. le rappeur se présente dans « Appelez-moi Monsieur Terror  » qui  est un titre engagé dans lequel il s’interroge sur la situation du Cameroun ; pays dans lequel le sous-développement est ambiant, pays dans lequel la jeunesse peine à se réaliser, pays dans lequel le fossé des inégalités sociales est abyssal. Pour le rappeur, la solution c’est le combat car : « il n’y a pas de liberté sans combats et pas de combats sans séquelles ».  Toutefois, « pas besoin de zouazoua pour mettre le feu à Etoudi ; sinon à qui ça profiterait ? ». 

 « Les Anges » est le titre qui a donné son nom à cet EP. Une mélodie filtrée comme les titres précédents et sans fioritures. Monsieur Terror qui a le flow d’un rappeur aguerri pose de nouveaux la voix pour distiller un message profond d’espoir : « On espère trouver le bonheur dans la douleur de nos quartiers ». De toutes les façons, tout est vanité.

Dans le titre « Douala M’appartient », Monsieur Terror fait étalage de sa maîtrise du style. Un rap vrai ; véritable ode d’amour pour la ville de Douala ; de Ndokoti à Dakar en passant par Komondo.

les collaborations

Dans cet EP, monsieur Terror s’offre un feat avec MIL et KILLER sur le titre « Petit frère tu ndem ». Un featuring plutôt réussi avec des artistes offrant des styles vocaux différents mais dont le syncrétisme donne de la substance au rythme.

le côté émotionnel du rappeur du Bâtiment B

Dans le titre « Ma Patrie », Monsieur Terror plonge sa plume dans le sang ; le sang de ces soldats qui sont allés à Bakasssi, à Kolofata, au NOSO pour protéger la nation : « Nous sommes un et indivisible ; le Cameroun est indivisible ; restons unis pour la paix, travaillons pour la patrie ». Cette chanson est une bouffée d’oxygène en ce moment où le Cameroun traverse une situation difficile à travers la sale et inutile guerre qui décime les régions du Nord-ouest et Sud-Ouest.

A travers le titre « République des Clandestins » sous un léger air accéléré de reggae, Monsieur Terror revient sur le difficile parcours des clandestins. C’est l’histoire de l’immigration clandestine. En effet, pour des raisons politiques et économiques de nombreux jeunes prennent le chemin de l’aventure à la quête de l’Eldorado, d’une vie meilleure. Dieu la force pour le destin.

Note de fin

Dans cet EP, Monsieur Terror s’illustre par un style châtié et par des textes riches, profonds. Il démontre qu’il peut faire un rap conscient et enjoué.

Certainement que Terror, ira très loin et fera de très bonnes choses ; ne dit-on pas que « Lorsque tu ne sais pas où tu vas, regarde d’où tu viens » ; Monsieur Terror quant à lui sait déjà d’où il vient.

 L’EP  « Les Anges » est  disponible en téléchargement légal et  Streaming ici :

Suivez Monsieur Terror sur Facebook : https://www.facebook.com/MonsieurTerror/

KAMER ARTDICTION | L’ART, PLUS Q’UNE PASSION, UNE ADDICTION

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.