Lettre ouverte aux promoteurs d’événements

0
501

Chers promoteurs, depuis votre lieu de lecture de cette lettre je vous salue.

Chers promoteurs je suis courroucé, indigné. Je dirai même que mon cœur saigne face à vos agissements. Je dois le reconnaitre et c’est un mérite qui est vôtre, vous nous faites vibrer depuis un bon bout avec  de belles initiatives.

Je veux bien m’interroger comme mon grand frère Charles Armel Mbatchou mais je me rends compte que ça ne servira à rien car l’évidence est là.

Chers promoteurs pourquoi vous faites ça à notre univers musical ? Pourquoi nous reléguer au second plan ? Pourquoi nous laisser nous disputer les invitations dans les foires ? Ne valons nous pas mieux ? Savez-vous que par vos choix prématurés vous nous avez tués ? Qu’avez-vous fait de nos étoiles ? Pourquoi toujours inviter l’autre pour des concerts hors échelle qui parfois tapent poteau alors que nos artistes sont là ? Ce sont toujours là les effets de la colonisation ? Pourquoi toujours penser que l’autre est mieux que nos frères ?

Je suis attristé d’une telle scène, d’un tel comportement qui est exclusif des valeurs qui sont nôtres. Où est donc passé la notion du « c’est le Cameroun qui gagne ». Chers promoteurs, je résume vos actions  en trois points en espérant que vous allez changer après le confinement.

Vous doutez de nos talents

Si nous voulons être minimaux dans le décompte, on aura au moins 150 titres à succès. Des tubes je dirai même. Tous issus de tous les coins de la nation. Avez-vous tenu compte de ça ? Pas vraiment. Vous avez invité les autres pour nous mettre bien musicalement parlant chose qui n’est pas mal en soi parce que nous sommes accueillant mais qu’elle était notre position ? On vous a montré qu’on pouvait avec nos différents Paposy. N’avez-vous pas vu la réponse du public ? Mais non c’est pas passé comme une lettre à la poste.

Vous ne nous aimez pas

Chers promoteurs, avez-vous conscience du temps qu’il faut pour produire une chanson ? Je doute sinon nos étoiles seraient au moins payées de manière approximative.  Le problème de l’homme c’est l’homme lui-même et celui du Camerounais c’est encore son propre frère Camerounais. Chers promoteurs regardez comment vous traitez vos frères quand vous les placez sur la même scène que vos super chanteurs et stars ; c’est digne de vous ? Vous agissez comme si vos frères demandaient de l’aide or ils sont plus prolifiques que vos soit disant tête de proue. Vous leur donnez des millions alors que vos frères juste à côté peinent à avoir un cachet de 200.000 frs. Arrêtez ça cette année. Ne tuez plus le talent des gars s’il vous plait.

Lisez aussi

Vous n’êtes pas patriotes

C’est vrai dans ce monde du show, il y’a également le bizz. Ceci dit, l’argent d’abord. Certainement plusieurs contraintes que nous ignorons sont logées au point de vous contraindre à la pratique de ce que nous voyons habituellement mais, c’est transcendable. Sans être un partisan de la xénophobie vous n’êtes pas patriotes. Pensez-vous que dans un pays autre que le Cameroun, un de vos artistes venus d’ailleurs sera plus adulé que l’enfant du terroir ? Jamais. Regardez comment vous sortez souvent vos affiches d’annonce, nos frères y sont comme des orphelins, minuscules au point de souvent se demander si c’est par erreur que leur image est apparue là-bas or vous les avez contacté.  Pourquoi vous faites ça ? C’est toujours le complexe qui vous tient tant à la gorge ?

Si vous ne mettez pas en avant les talents cachés qui le fera ? Mais vous trouvez un malin plaisir à conditionner les artistes en herbe à la vente des pass juste pour avoir 3 minutes sur la scène. Tout le monde a droit à une chance aussi infime soit-elle.  Pourquoi vouloir tuer le talent et l’opportunité de ton frère ? Arrêtons ça en cette année.

KAMER ARTDICTION | l’Art, plus qu’une Passion, une Addiction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.