Les plus grosses déceptions de la musique urbaine camerounaise (Vol 1)

0
658

Les haineux diront que je suis jaloux. Que j’envie le succès des autres. Que j’ai souscrit auforfaitdécouverte de pamplemousse, que je suis complexé et je profite pour étaler ma frustration. De vous à moi, vous n’êtes pas fatigué de ces discours ? Voilà je savais encore. Bref passons…

Ils sont nombreux à nous avoir fait danser sur des bonnes mélodies. Sauf qu’après un succès, la pente de régression s’est vite dessinée et aujourd’hui, ils ont du mal à sortir la tête de l’eau. Les Mecs comme les cocos, nous sommes penchés sur quelques cas dans ce numéro. Et peut-être que le vol 2 sortira.

Ghislain Dimaï

Je dois le reconnaitre, je découvre Ghislain Dimaï sur son titre « on ne vous a pas laissé » en Août 2017 dans un village où, le réseau peine à faire le plein des barres. Le travail autour du son était tellement bien fait qu’il était impossible de passer dans un carrefour sans écouter le son. A la fois drôle et festif, tout était mis en œuvre pour favoriser la bonne écoute et te plonger dans une ambiance de voyageur. La mouvance autour du son a été de courte durée quand l’auteur a eu la mauvaise idée de faire un remix avec Ténor. Sa chute était tellement visible que jusqu’à présent les mélomanes le recherchent mort ou vif.

Nernos LeKamsi 

L’espoir de tout un peuple qui s’est envolé dans la mauvaise gestion de carrière. Tel un parachuté, il est entré dans le Game et a trompé les amoureux de la fiesta avec un titre jovial et unificateur. Qui ne s’est pas reconnu dans les quelques couplets de « je ne suis pas boboh » ? C’est bien ce que je disais.  Tout récemment, on l’a même aperçu dans Djangui 9, le concept de Monsieur polémique. Pensant qu’il s’était même amélioré, il a juste confirmé en mondovision que l’écriture et lui étaient en instance de divorce. Sa piètre prestation dans ce rendez-vous mensuel de cotisation était une réponse de trop à notre endroit. La musique pour lui, n’a été qu’une chance.

Duc-Z

Depuis « poulet braisé », on dirait qu’il s’est reconverti en éléveur. Ce qui n’est pas mal du tout. S’il a été à cour d’inspiration, il a quand-même le mérite d’être un citoyen obéissant qui met en pratique les conseils du chef de l’état en se reconvertissant dans un secteur tel que l’élevage. Certainement, il attend un coup d’aile pour reprendre son envol et nous servir du R&B, du vrai, du pur comme à la base.

Nelly Moukoko

Un autre talent qui a subi les conséquences de la roulette russe. Après son parcours à Mutzikstar, la jeune urbanoise nous a servi salamakassi. Un titre qui encourage tout le monde à se perfectionner dans son activité, à être fier de son métier et le faire avec le plus large sourire. Cette chanson pour moi était un avant-goût de ce qui allait venir cartonner. Mais depuis-là, on dirait qu’elle-même a du mal à se définir. Plusieurs chaînes YouTube, plusieurs mois de silence artistique, elle est en souffrance on dirait.

J-Jack

Seigneur prend pitié et ne punit pas l’équipe qui l’a entouré, et a précipité sa mort musicale.

Beau flow, belle écriture, pour tout couronner, le gars a une belle voix. Rien que par elle, les cocos peuvent barrer leur gars comme une blague. Qui n’a pas dragué sur son fameux titre Bla Bla ? Même les gars qui étaient nul en la matière n’avaient qu’à inviter la go et laisser couler le son pour que cette dernière comprenne sans explication les intentions du mec. J-Jack était une valeur sur qui compter mais sauf que c’était avant. Aujourd’hui, il peine même à faire signe de vie à ses abonnés sur sa chaîne YouTube. A cette allure, on se demande bien s’il renaitra de ses cendres un jour.

En gros les artistes urbains au Cameroun trompent les consommateurs. Quand le premier single marche et que ça rapporte, la suite laisse à désirer et c’est très dommage pour des personnes qui veulent développer l’industrie musicale camerounaise.

KAMER ARTDICTION | l’Art, plus qu’une Passion, une Addiction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.