LES CINQ VIDÉOGRAMMES A REVOIR ABSOLUMENT

0
715
Top 5 clips

Si on t’explique le Cameroun et tu comprends c’est qu’on t’a mal expliqué. Honnêtement, celui qui l’a dit mérite deux bières. Une citation en symbiose avec notre réalité sociale et qui trouve ses fondements dans la musique urbaine. Certains vidéogrammes nous ont tellement marqués que pour nous, ils méritent d’être regardé encore et encore et ce, à n’en plus finir. On pourrait citer une panoplie de clips mais, nous ferons juste une petite recension sachant bien sûr, que vous ferez le reste en commentaire.

BOOBOO DE LOCKO

Ouvrons le bal avec Locko et son titre Booboo. Accompagné de la charmante Mimie, le gars est à fond dans son rôle. Un rôle qu’il a si bien joué qu’à une certaine période, on le soupçonnait même d’être l’auteur de la grossesse de cette dernière. Mais bon restons-en au clip. Façon le gars caresse les seins de Mimie noooor, on a l’impression qu’hors caméra, il y a eu une étincelle de plus. Il y’a tellement de sensualité dans ce clip que j’ai même du mal à croire qu’il ne s’agit que d’un jeu de rôles. Le regard que chacun d’eux se jette évoque à la fois passion, amour et nous oblige à revoir le vidéogramme en espérant que par mystère divin, la suite tant espérée fasse surface.

SASSAYE DE Z-TRA

C’est vraiment le Sassayé dans ce vidéogramme. Façon cette fille prend la peine de se vêtir j’ai du mal à croire qu’il s’agit d’un clip vidéo. Au départ je me disais qu’il s’agissait d’un casting de film pour adultes tellement tout était high. Sans aucun doute, les célibataires prennent bien du plaisir dans ce genre de chose et commencent par être cinéastes tout en écrivant le scénario avant le temps. L’œil est au travail comme toujours et on se plait à observer son déhanché.

YOU GOT IT DE DAPHNE FEAT KOFFI OLOMIDE

Ayant déjà conquis l’univers musical 237, Daphné n’a plus rien à prouver. Du moins plus maintenant. Elle s’est trouvé une place au soleil tout en se faisant un nom. Depuis peu, elle se met bien en valeur dans ses parutions musicales. De My lover à You Got it, en featuring avec la star Congolaise Koffi Olomidé, la jeune Camerounaise met la barre très haut. Tout récemment, elle nous a encore servi ce qu’elle a de plus précieux : ses formes. Telle une danse pour adulte, avec un regard provocateur, elle a su nous faire voyager dans un élan de sensualité hors du commun. Vêtu de manière très légère à certains endroits, avec son postérieur qui remplit déjà son short, elle ne manque pas de le trémousser au point de présenter au grand public sa caisse à moteur qui dessine soigneusement le fruit de ses entre jambes. Elle n’est pas allée de main morte cette fois ci. Elle a su allier la parole à l’acte en accompagnant cela des gémissements bénins.

TU AS COMBIEN DE MAAHLOX

Reconnaissons-le, le mec ne voulait pas chanter ici. C’était pour lui une occasion d’exposer les parties intimes des filles qu’il a bien pris le soin de sélectionner pour la circonstance. Peut-être que je suis le seul à le voir mais ce son mérite d’être diffusé à une heure tardive. Le pas de danse « fessial » de cette fille sur la voiture avait sa place ? C’est juste une question hein. En revoyant le vidéogramme, tu pourras m’en dire plus.

https://www.youtube.com/watch?v=UyZbwHyoLMY

MIMBAYEUR DE BLANCHE BAILLY FEAT MINK’S

Vous avez déjà vu un mariage sans gâteau ou dragée ? Alors pourquoi s’offusquer quand Mink’s aspire la bouche de Bailly telle une dame de ménage qui fait ce pourquoi elle est payée ? Sans complexe,  les deux ont appuyé sur déranger pas ce que Tenor a fait avec Mani Bella. C’est comme s’ils avaient d’abord répété la scène là plusieurs fois et Dieu seul sait le nombre de ratés qu’il y’a eu et le nombre de reprises rien que pour nous offrir cet extrait décalé d’une vie amoureuse cachée qui finit par voir le jour grâce au beat. Une succession de préliminaires sans état d’âme. Toujours au nom de la musique on va tout voir.  La claquette des fesses comme un client qui le fait à une fille de joie pour la remercier de ses précieux services. Les ways de Mbeng sont déjà au Kamer, c’est chaud. Qui peut dire le contraire ? Certainement celui qui n’a pas eu l’opportunité de découvrir ce vidéogramme. En tout cas bon pied la route.

Vraiment chers artistes nous voulons de la musique, la vraie avec des vidéogrammes appropriés et censurés à la base par vous-même et non des courts métrages pornographiques auxquels nous sommes résignés depuis belle lurette. C’est toujours la recherche des vues comme ça ? En tout cas, la stratégie est belle. Dans un environnement où le culte du dessous de la ceinture est valorisé, il y a de quoi prendre ces faits pour la norme universelle.

KAMER ARTDICTION | l’Art, plus qu’une Passion, une Addiction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.