Fête de la musique : L’ Institut Français du Cameroun (IFC) met le train en marche pour cette 39ème édition

0
172
IFC

Espace culturel installé depuis longtemps au Cameroun, l’IFC contribue chaque jour à la valorisation de la culture camerounaise. Cette fois ci, l’art musical est à l’honneur.

C’est quoi l’IFC ?

IFC
IFC

L’institut français du Cameroun c’est : une médiathèque calme et paisible accueillant divers publics : adultes et universitaires. On y retrouve plus de 16 000 livres traitant des sujets de tous les domaines, des revues, presses et magazine sur support papier. Vous y trouverez aussi 824 DVD de fiction et documentaire. Une offre numérique comprenant des bases de données telles que CAIRN Info (+ de 400 revues spécialisées en sciences humaines), Universalis (encyclopédie en ligne), Culturethèque (+ de 30 000 e-books, des centaines de BD, le presse, des conférences, des films, de la musique…).

C’est aussi, un espace jeunesse pour les jeunes adolescents où ils peuvent apprendre, se divertir, se former et faire de nouvelles rencontres. L’IFC a une salle de spectacles d’une capacité d’accueil de 250 places permettant l’organisation des conférences, concerts, projections cinématographiques, etc.

Notons aussi que cette salle de spectacles a accueilli plusieurs évènements à l’instar du concert de l’artiste Kaissa Doumbe en 2012, celui de Ben Decca, Nabila, Cysoul. Il a aussi accueilli l’atelier d’écriture avec Singuila, le festival Slam Up and Stand Up d’Ulrich Takam et Lydol La Slameuse, le concert de l’artiste international Blick Bassy et bien d’autres…

C’est une enceinte qui en dehors de la partie didactique, valorise la culture camerounaise et donne la possibilité aux artistes de différents domaines de pouvoir s’exprimer.

L’institut français du Cameroun, un soutien de plus à la musique Camerounaise

IFC

Depuis la 38e édition de la fête de la musique, l’IFC contribue à sa manière à l’éclosion de la musique camerounaise. Ceci en organisant des activités musicales pour célébrer comme il se doit cette fête sur la terre camerounaise. En effet, après un premier succès en 2018/2019, l’IFC revient cette année avec un évènement d’une semaine allant du 16 juin au 28 juin qui sans doute sera plus grandiose que les années précédentes.

Avec ainsi la participation des artistes camerounais de registres musicaux différents. Cet institut veut encore nous faire valser au rythme du Bled. Rendant ainsi un vif hommage à la légende de la musique Manu Dibango. Celui qui a hissé le drapeau du Cameroun à l’échelle planétaire, faisant de la musique camerounaise une musique jouée et écoutée dans tous les quatre coins du monde.

La perte de cette icône phare de la musique camerounaise et Africaine fût très douloureuse et difficile à digérer pour l’Afrique en général et le Cameroun en particulier. Une chose est sûre, l’artiste meurt mais ses œuvres quant à elles demeurent et continuent de s’étendre et grandir. Même en son absence, on n’oubliera jamais cet homme qui avec son saxophone a promu la musique du terroir à l’international. Au point où des stars de Renommée telles que Mickaël Jackson et Rihanna fassent une pâle copie de sa chanson « Soul Makossa ». Un héros restera un héros.

Tous concernés par cette fête de la musique, le bal est ouvert

IFC

Tout le monde fête. Le bal a été ouvert ce 16 juin au Cabaret la petite métisse à Bonapriso-Douala et au Laboratoire Musical de Bastos à Yaoundé avec la prestation des artistes tels que : NEFERA KAMITA, TECKLYA JONES à Douala, MOSAYANE, RODRIGUE NDZANA et BIBIANE SADEY du côté de Yaoundé.

L’ambiance était chaude avec des voix mélodiques et dansantes des différents prestataires. L’accord impeccable du pianiste, bassiste, saxophoniste et guitaristes.  Tout était en accord pour mettre de l’ambiance et nous faire passer une belle soirée. Cette soirée a marqué le début d’une longue semaine d’ambiance, de festivités, de joie, de danse. Tout ceci grâce à l’IFC.

Une initiative à encourager car sachant les conditions dans lesquelles nous vivons avec la pandémie de la Covid-19, il est devenu difficile pour un artiste de pouvoir faire des concerts et participer à des évènements pour avoir son gagne-pain. L’artiste c’est sa musique, c’est sa musique qui le nourrit, paie ses factures, etc. Il vit de sa musique. Les villes de Yaoundé, Douala, Dschang, Garoua sont mises à l’honneur pour célébrer cette 39ème édition de la fête de la musique et danser au rythme de la musique des artistes de registres musicaux différents. 14 concerts dans différents lieux, 08 projections du film Tonton Manu et une Soirée Cabaret au menu. Y’a aucune raison d’y manquer. Célébrons la fête de la musique avec l’IFC. Retrouvez le programme complet des activités sur la Page Facebook de l’Institut Français du Cameroun.

KAMER ARTDICTION | l’Art, plus qu’une Passion, une Addiction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.