Abus human rights watch dénonce les exactions des sécessionnistes anglophones

0
199
Servez-vous

Les autorités camerounaises ont fait de l’Ong de Human Rights Watch leur principal ennemi à cause des nombreuses dénonciations des actes crapuleux de violation des droits de l’homme par les forces de maintien de l’ordre. Eh bien, elles doivent se raviser, et considérer que c’est à tort qu’elles s’en prennent à l’ONG basée à New-York aux Etats-Unis.

La preuve, outre les appels itérativement lancés aux parties en conflit dans le cadre de la crise anglophone forces gouvernementales et combattants armés séparatistes -ce qui implique au premier chef les donneurs d’ordre que sont le gouvernement camerounais et les leaders politiques du mouvement sécessionniste- l’ONG a fermement dénoncé le massacre d’une femme par des séparatistes anglophones. Une dénonciation qui est l’œuvre de Lewis Mudge, le Directeur Afrique centrale de l’organisation et dont on peut lire l’intégralité aussi bien sur le site de HRW que dans les colonnes du journal camerounais Gazette hebdo paru ce matin.

KAMER ARTDICTION | l’Art, plus qu’une Passion, une Addiction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.